Enquête Economique et Sociale FIVA-FFVE

 

 

 

Rappel des objectifs et de la méthode de l’enquête

 

La FIVA et la FFVE (mais aussi dix autres Fédérations Nationales en Europe) ont souhaité mieux connaître, de manière aussi objective que possible, l’ampleur du mouvement des véhicules anciens, tant sur le plan économique – flux monétaires liés à la possession et à l’usage de ces véhicules-, que social – emplois et compétences maintenus et créés.

 

Dans chaque pays, cette connaissance sera particulièrement utile à la Fédération Nationale et aux clubs dans leurs démarches auprès des Pouvoirs Publics pour justifier une demande d’amendement ou d’exemption sur des textes législatifs et réglementaires qui pourraient ignorer les caractéristiques spécifiques de nos véhicules.

 

Afin d’obtenir des résultats aussi rigoureux que possible, un cabinet Britannique spécialisé a été mobilisé pour traiter les informations recueillies.
La maîtrise d’ouvrage a été assurée par Michel de Thomasson, Président de la FIVA et Horst Brüning, Président de la Fédération Suédoise. Geoff Smith (GB) a piloté le projet. Dans chaque pays, un correspondant a été nommé pour coordonner l’organisation et la logistique de l’enquête. Patrick Rollet (alors Délégué Général de la FFVE) a joué ce rôle pour la France.

 

Trois types de questionnaires ont été proposés aux trois cibles principales de l’enquête : les professionnels, les propriétaires et les clubs.

Pour les membres, la possibilité de répondre « en ligne » sur internet a été offerte dans 4 pays : le Danemark, la France, les Pays-Bas et la Suède. Un peu plus de 20% des membres ont utilisé cette formule dans ces pays.


Il faut noter que n’ont pu participer que les seuls membres et clubs adhérents à leur Fédération nationale. Les résultats sont donc très conservateurs et pourraient être amplifiés pour couvrir l’ensemble du monde du véhicule ancien : tous les propriétaires n’appartiennent pas à un club et tous les clubs ne sont pas affiliés à leur Fédération.

 

Noter enfin que l’enquête s’attachait aux véhicules de plus de 25 ans d’âge (définition d'alors du véhicule ancien) et qu’elle portait sur la période du 1er Juillet 2004 au 30 Juin 2005.

 

 

Les résultats Français

consulter les chiffres de l'enquête

 

 

Les résultats Européens

consulter les chiffres de l'enquête