Les manifestations (2006 à aujourd’hui)

 

 

Un décret de mai 2006, précisé par son arrêté d’août 2006, stipule qu’une « concentration » de véhicules (randonnée touristique, par exemple) de moins de 200 automobiles ou 400 motocycles requiert, deux mois avant la date de la manifestation, une déclaration auprès de la (des) Préfecture(s) concernée(s) par le tracé.

 

Cette obligation n’existait pas auparavant pour les concentrations de moins de 20 véhicules. Le bon sens a prévalu lors des rencontres entre le Ministère de l’Intérieur et la FFVE et une circulaire interne à ce Ministère, datée de décembre 2006, dispense les organisateurs d’une telle déclaration, dès lors qu’aucune notion de temps n’intervient, que les départs sont espacés (pour réduire la gêne aux autres usagers) et que les participants respectent naturellement le Code de la Route.

 

Le dossier n’est cependant pas clos, car les Services de certaines Préfectures en restent au texte de l’Arrêté. La FFVE continue à négocier pour, encore une fois, éviter qu’un texte contraigne injustement les amateurs de « balades » tranquilles à la découverte du patrimoine de France.

 

Les textes de 2006 précisent aussi que les « manifestations » impliquant des classements basés sur le temps (dont les rallyes de régularité à moyenne inférieure à 50km/h) sont soumises à une procédure d’autorisation préfectorale. Ici aussi, la FFVE tient à se démarquer des épreuves purement sportives organisées sous l’égide de la FFSA et continue à négocier pour ne pas pénaliser injustement des épreuves où le sens de l’orientation de l’équipage l’emporte sur la rapidité du véhicule.

 

 

Pour ne plus amples détails, nous vous inviter à consulter la rubrique "Organiser une manifestation".