FFVE FIVA

 

 

 

Historique de la FIVA

 

La Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA) a été créée à Paris en 1966, par des clubs ou Fédérations de quelques pays européens (France, Belgique, Suisse, Italie, etc.), sous le vocable de FEVA (Fédération Européenne de Véhicules Anciens).

 

Le Français Bernard de Lassée en fut le premier président.

L’organisation est aujourd’hui forte de 60 pays et son développement mondial s’est fait par étapes, avec une première arrivée de pays d’Amérique Latine et d’Extrême Orient puis, avec celle, très récente (2009) de terres riches de collectionneurs : USA et Canada (50% du marché mondial…), Russie, Emirats Arabes Unis et se poursuit chaque année. En 2015, l'Iran et l'Egypte ont rejoint la FIVA.

 

 

Composition

 

La FIVA rassemble des Fédérations nationales ou des clubs représentatifs de chaque pays membre. Dans certains pays, comme la France ou le Royaume-Uni, les choses sont claires et simples, puisqu’il n’y a qu’une seule fédération (la FFVE en France, la FBHVC au Royaume-Uni), rassemblant les clubs domiciliés sur leur territoire.

 

En d’autres lieux, l’organisation des véhicules anciens est plus complexe et plusieurs clubs ou fédérations d’un pays donné peuvent être membres de la FIVA. Mais un seul aura le titre d’« Association Nationale FIVA » (ANF), organe représentant officiellement la FIVA auprès des pouvoirs publics et ayant droit de vote dans les Assemblées Générales.

 

Ainsi, en Allemagne, ADAC, DAVC, AVD, etc. sont membres de la FIVA, mais seule l’ADAC a le statut d’ANF.

 

L’organe directeur de la FIVA est son Comité Général et de deux membres nommés (le Secrétaire Général et le Trésorier).

 

Cette équipe est présidée depuis novembre 2013 par le Français Patrick Rollet qui succéde au Suédois Horst Brüning. Depuis l'Assemblée Générale de Cracovie en octobre 2015, elle est composée de :

 

Comité Général :

  1. Président - Patrick Rollet (France)

  2. Premier Vice-président - Mario Theissen (Allemagne)

  3. Vice-président Législation - Tiddo Bresters (Pays-Bas)
  4. Vice-président Culture - Roberto Loi (Italie)
  5. Vice-président Technique - Mark Gessler (USA)
  6. Vice-président Manifestations - Lazlo Tomcsanyi (Hongrie)
  7. Vice-président Relations Extérieures - Gautam Sen (Inde)
  8. Vice-président Technologies et Jeunesse - Jos Theuns (Pays-Bas)

Directeurs et Ambassadeurs FIVA :

  • Motocyclettes : Palmino Poli (Italie)
  • Utilitaires : Renato Pujatti (Italie)
  • Membership : Zoltan Gardos (Hongrie)
  • Moyen-Orient : Rony Karam (Liban)
  • Amérique du Sud : Alec Daly (Argentine)

 

  • Secrétariat : Dora Cabergs, Belgique
  • Trésorier : Bernhard Jühe, Allemagne

 

Le Français Michel de Thomasson a été Président de la FIVA de 2001 à 2007 et Claude Delagneau  a été Premier Vice-Président sur cette même période. Tous deux sont aujourd’hui Membres d’Honneur de la FIVA.

 

 

 

Missions

 

La mission de la FIVA est de protéger, préserver et promouvoir les véhicules historiques dans le monde, en tant qu'éléments de notre patrimoine culturel. Ceci revient, selon l'heureuse formule d' Horst Brüning à maintenir « les véhicules d’hier sur les routes de demain ». En 2016, pour célébrer son anniversaire, la FIVA a développé un programme "Année du Patrimoine Automobile Mondial (APAM)" qui a reçu le Patronage de l'UNESCO. Ce programme est décliné en plusieurs actions dont certaines se dérouleront à Paris en novembre 2016: Symposium à l'ACF le 16 novembre, Assemblée Générale du 17 au 19 novembre, "Tour de Paris" le dimanche 20 novembre, en collaboration avec la FFVE et le club Vincennes en Anciennes. Une exposition de quelques véhicules emblématiques sera organisée au siège de l'UNESCO à Paris dans le semaine du 15 novembre. C'est la première fois que l'UNESCO patronne un programme lié au patrimoine mobile.

 

Ces activités impliquent une veille continue et une connaissance approfondie de l’évolution des réglementations au niveau international, comme par exemple auprès des instances Européennes (on se reportera au site www.fiva.org pour consulter la publication bimestrielle de la FIVA sur la législation européenne pouvant avoir un impact sur les véhicules anciens). Ce thème est prédominant et il requiert l’emploi d’un consultant spécialisé, particulièrement présent à Bruxelles.

 

La FIVA méne et publie périodiquement des études sur l'impact social et économique des véhicules historiques (2006, 2014) et informe aussi sur ses études de législation comparée, en les insérant sur son site (législation sur les véhicules anciens en général dans 22 pays d’Europe (2005 et 2009), sur les véhicules utilitaires (2007), etc.). Ces données sont essentielles pour le dialogue que la FIVA et ses membres entretiennent avec les autorités publiques Européennes et nationales.

 

Valy Giron et Pascal Rousselle, respectivement Président et Secrétaire de la FFVE, animent l'enquête socio-économique 2014 pour la France (voir informations complémentaires sur ce site).

 

Outre cette fonction de surveillance et l’activité de lobbying en découlant, la FIVA mène des activités plus techniques, touchant par exemple à éditer des standards et des normes uniques dans le monde entier, le code technique, ou l’émission de principes sur l’authenticité des véhicules historiques (Charte de Turin - 2012 - et glossaire de la Charte - 2014).

 

La FIVA délivre les Cartes d’Identité FIVA (voir cette rubrique par ailleurs sur ce site) afin que chaque propriétaire de véhicule historique puisse connaitre l'historique de la provenance et des modifications éventuelles de son véhicule et que la communauté des amateurs dispose ainsi d'un "marqueur" formel utile aux générations futures. Cette Carte d'Identité est demandée ou fortement recommandée par les organisateurs de grandes manifestations internationales (Pebble Beach, Mille Miglia, Villa d'Este etc ...).

 

En 2004 et 2008, elle a, avec la Fédération Italienne Automotoclub Storico Italiano (ASI), organisé à Turin un Forum sur l’Authenticité, rassemblant à chaque fois plus de cent acteurs concernés par le mouvement : représentants de fédérations et de clubs, professionnels, organisateurs d’événements, hommes politiques, hauts fonctionnaires (Transport, Culture, Environnement, etc.), designers, artistes, etc. Les Actes de ces colloques sont disponibles sur le site FIVA. L'expérience fut renouvelée en 2012 à Philadelphie (USA) avec le concours de la Fédération Américaine HVA et du musée du Dr Fred Simeone. La FIVA a inscrit à son plan stratégique 2014-2017 l'instauration, à partir de 2015 d'un Forum international annuel.

 

La FIVA est également impliquée dans l’émission d’un code des manifestations et rassemble dans un calendrier annuel un ensemble d’événements ayant reçu son label. Elle organise les « Rallye Mondial FIVA » pour les autos et les motos (voir site FIVA). Il se tiendra en 2015 en Suisse.

 

Enfin, elle pilote des projets sur des thèmes de fond, comme l’avenir des professions et des technologies nécessaires à l’entretien et à l’usage des véhicules anciens, ou la reconnaissance des véhicules anciens comme éléments constitutifs du patrimoine culturel ou le développement et la vulgarisation de concepts tels que "l'usage responsable" ou la "valeur culturelle" d'un véhicule ancien.

 

 

Pourquoi la France adhère à la FIVA ?

 

Pays co-fondateur, son rôle a toujours été de premier plan (Directive Européenne 1999 sur la « fin de vie » des véhicules, etc.). Elle assume cet héritage et entend contribuer à ce mouvement international, signe d’ouverture, d’échanges et d’enrichissement.

 

Elle le fait aussi par réalisme, car les textes Européens, qu’ils prennent la forme de Règlements, de Recommandations ou de Directives, fixent des objectifs à atteindre par les pays membres, sous certaines conditions et dans un certain délai. L’appartenance à la FIVA permet ainsi d’anticiper les évolutions réglementaires à venir.

 

Enfin, elle a à coeur d'échanger des bonnes pratiques avec ses partenaires membres de la FIVA, de contribuer au vaste réseau de ses experts mondiaux ou d'être solidaire des pays ayant récemment découvert le monde des véhicules historiques.